top of page
Groupes
Aucun groupe pour le momentLorsqu'un groupe sera créé, il apparaîtra ici.
Capture d’écran 2024-02-14 113604.jpg

 

La sonothérapie part du principe que tout est vibration. Elle a pour objet de rééquilibrer les troubles énergétiques et physiques, comme d'harmoniser les tensions psycho-émotionnelles.

La sonothérapie utilise les sons et les vibrations afin de réharmoniser le corps entier. Elle est pratiquée avec des diapasons thérapeutiques associés aux points d'acupuncture pour apaiser le système nerveux, la libération des tensions, le soulagement de la douleur. Pour les personnes qui n'aiment pas l'utilisation des aiguilles, elle est une alternative très intéressante.

Les diapasons sont également utilisés pour produire du bien-être, de la relaxation et de l'harmonisation.

Utilisée avec les enfants, elle leur permet un apaisement global et crée une mise en disponibilité plus importante pour leurs apprentissages. 

Elle participe à l'instauration d'un climat scolaire plus serein pour un meilleur "vivre ensemble".

arabesque_edited.jpg
flurs de bach.jpg

Ancienne enseignante et directrice d'école primaire dans le Tarn (Occitanie)

Formée  à l'approche psycho-corporelle

Apprivoiser ses émotions et utiliser son potentiel

 

Le Dr Bach a répertorié 38 fleurs correspondant chacune, selon lui, à un état d'esprit particulier. Il les a rassemblées au sein d'élixirs floraux appelés "Fleurs de Bach". A base de fleurs d'arbre et de fleurs sauvages, elles soignent non pas la maladie, mais l'individu, en corrigeant ses émotions négatives.

C'est à Edward Bach, un médecin homéopathe et bactériologiste, que l'on doit ces élixirs floraux appelés Fleurs de Bach. Ce Gallois consacra sa vie à identifier les émotions et à tenter de les rééquilibrer, persuadé que "pour être en bonne santé, il faut être en harmonie avec son âme".

Les 38 Fleurs de Bach ciblent toutes les émotions passagères ou régulières de l’individu et participent à l’harmonie émotionnelle au quotidien.

arabesque_edited.jpg

Education : comment le ton et la voix des professeurs jouent sur la motivation et la confiance des élèves
 

On sait que la pédagogie du professeur, ou l’interactivité en classe, sont des facteurs importants de l’apprentissage. Mais, ici, les chercheurs du département de psychologie de l'université de l’Essex, en Grande-Bretagne, se sont intéressés uniquement à la voix et au ton employé par les enseignants pour dispenser leurs cours. Ils ont ainsi fait écouter à 250 enfants et adolescents âgés de 10 à 16 ans, des enregistrements de cours identiques, mot pour mot, mais dispensés sur un ton plus ou moins autoritaire ou chaleureux et posé.

Les enfants devaient ensuite répondre aux questions suivantes : si votre professeur parlait toute la journée comme ceci, à quel point vous sentez-vous libre de vous exprimer ? Ou alors inversement, sous pression et bousculé, à quel point vous sentez-vous compétent, motivé, intéressé ou alors au contraire valorisé, peu concerné, et mauvais en classe ?
 

À l'école comme à la maison
 

Sans surprise, les voix criardes et autoritaires sont moins efficaces pour motiver les élèves. Cette étude publiée dans le British journal of Educational Psychology le démontre clairement.
Non seulement les cours donnés sur un ton autoritaire, sont jugés moins motivants et font baisser la participation en classe, mais une voix sèche et froide, donne aux élèves davantage d’envie de rébellion et fait baisser l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes.
Un professeur qui adopte un ton directif ou criard est aussi jugé comme étant moins digne de confiance par l'élève, qu’un enseignant qui dit exactement la même chose, mot pour mot, sur un ton calme et posé.

 

Les sciences de l'éducation s'intéressent beaucoup au contenu des cours, soulignent les auteurs de cette étude, mais pas assez aux modulations de la voix du professeur, qui ont pourtant un effet profond sur les élèves. Et cela vaut aussi pour les parents au moment des devoirs. À la maison, les mêmes causes produisent les mêmes effets.
Quand il s’agit de demander à un adolescent de ranger sa chambre, préparer son sac pour le lendemain ou réviser ses cours. Le ton de la voix compte tout autant.

 

En 2019, une équipe de chercheurs de Cardiff avait déjà publié une étude à ce sujet. Ils avaient demandé à plus de 1 000 ados de 14 et 15 ans, de répondre à des instructions parentales identiques données sur un ton autoritaire, neutre ou affectueux et bienveillant.
Là encore, les adolescents de ce panel ont montré qu'ils étaient plus disposés à écouter leurs parents quand une même consigne était demandée sur un ton chaleureux, par rapport au ton autoritaire, qui entraîne statistiquement davantage de refus et de rébellions. Ce sont deux études scientifiques à méditer.

 

France Inter : Le billet sciences Anne Le Gall. Publié le 24/01/2023

<iframe src="https://embed.radiofrance.fr/.../7f660843-f564-4ba8-b308..." width="540" height="170" frameborder="0" scrolling="no"></iframe>

Proposition sept 2023.JPG
bottom of page